Société Tout voir

Saison estivale : Attention aux noyades !

Saison estivale : Attention aux noyades !

Chaque année, des dizaines de milliers de noyades sont recensées au Maroc.

En pleine saison chaude, nombreux sont ceux qui goûtent aux joies de l’eau. Malheureusement, cela peut parfois devenir dramatique. En effet, le bilan de la direction générale de la protection civile (DGPC) est alarmant. Entre le 1er mai et le 15 juillet 2022, 9.482 cas de noyades ont été enregistrés, 32 d’entre eux sont décédés et 20 sont portées disparues. Des chiffres qui découlent seulement des premières semaines de l’été 2022 et cela devrait d’ailleurs augmenter, pendant les mois d’août et de septembre, en raison de l’afflux des vacanciers vers les plages.

D’après les statistiques, les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (3.136 cas), Casablanca-Settat (3.200 cas), et Rabat-Salé-Kénitra (2.302 cas) arrivent en tête des zones qui enregistrent le plus grand nombre de noyades. Durant la saison estivale 2021, les cas de noyade ont atteint 23.679 cas dans tout le royaume, avec 67 décès et 23.597 personnes secourues. Un bilan en hausse par rapport à l’année 2020 qui était relativement modéré avec 10.324 noyades, en partie en raison de la fermeture des plages dans plusieurs régions. 

Les raisons derrière ces noyades sont dues en grande partie à l’ignorance des consignes de sécurité par les baigneurs, de la baignade à certains endroits à risque, en plus de la baignade à des heures tardives, explique la DGPC. « Nous sommes en combat permanent contre ce phénomène, à travers notamment le renforcement de l'action de sensibilisation. Notre campagne de communication s'appuie notamment sur des clips diffusés et des SMS d'appel à la vigilance. Des caravanes de proximité ciblent notamment les jeunes dans les villages situés dans les barrages et plages interdites à la baignade », a déclaré Farouk Achour, directeur de l'information et des statistiques à la DGCP. Pour améliorer les résultats des opérations de sauvetage, cette année, il a été procédé au recrutement de 3.315 sauveteurs saisonniers. Ces secouristes seront supervisés par 211 professionnels de la protection civile.

« C’est un métier de vigilance. Notre attention se porte à la fois sur les enfants, les adultes et les personnes âgées. (…) Il y a quelques jours, j’ai aperçu deux personnes en danger. Un père et son fils de 8 ans. Au début je pensais que c’était une blague, et plus je me rapprochais, plus je constatais qu’ils étaient en grand danger. Le père avait les jambes complètement engourdies et il ne parvenait plus à rester la tête hors de l'eau » décrit, Ismail, un sauveteur au bord d’une plage casablancaise. Face au courant fort, le jeune homme de 25 ans est parvenu à sauver le père et son fils pour les ramener ensuite hors de l'eau. 


L'OMS se mobilise contre la noyade

Tous les âges et tous les lieux sont concernés par les noyades accidentelles. À l’occasion de la Journée mondiale contre les noyades, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé, le 25 juillet dernier, un appel aux gens du monde entier pour qu'ils se mobilisent pour prévenir les noyades, l'une des principales causes de décès chez les enfants et les jeunes âgés de 1 à 24 ans.

« La noyade fait plus de 236.000 morts chaque année. Plus de 90% des décès par noyade surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les enfants de moins de 5 ans étant les plus à risque. Ces décès sont souvent liés à des activités quotidiennes et routinières, telles que la baignade, la collecte d'eau à usage domestique, les voyages sur l'eau à bord de bateaux ou de ferries et la pêche », note l’Agence onusienne. Et d’ajouter que « Les particuliers peuvent partager des conseils de prévention de la noyade et de sécurité aquatique avec leurs familles, leurs amis et leurs collègues, s'inscrire à des cours de natation ou de sécurité aquatique, ou soutenir des groupes locaux de prévention de la noyade. Les gouvernements peuvent élaborer ou annoncer de nouvelles politiques, stratégies, lois ou investissements en matière de prévention de la noyade, et introduire ou s'engager à soutenir des programmes de prévention de la noyade à l'échelle nationale ou internationale ».

 

K.A

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 29 Septembre 2022

Covid-19: prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'à fin octobre

Jeudi 29 Septembre 2022

Le Maroc assure à partir du 1er octobre la présidence du CPS-UA

Jeudi 29 Septembre 2022

BCIJ : Interpellation d'un extrémiste partisan de "Daech" à Casablanca

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required