International Tout voir

La Banque mondiale et la BAD s'associent en faveur de l'électrification de l'Afrique

La Banque mondiale et la BAD s'associent en faveur de l'électrification de l'Afrique

Le Groupe de la Banque mondiale (BM) vient d'annoncer un partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) visant à fournir un accès à l’électricité à 300 millions de personnes en Afrique d’ici 2030.

Le Groupe de la Banque mondiale (BM) vient d'annoncer un partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) visant à fournir un accès à l’électricité à 300 millions de personnes en Afrique d’ici 2030.

La BM s'emploiera à raccorder 250 millions de personnes à l’électricité par le biais de systèmes d’énergie renouvelable décentralisés ou de réseaux de distribution, alors que la BAD soutiendra 50 millions de personnes supplémentaires, a indiqué l’institution internationale basée à Washington.

"Actuellement 600 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité, ce qui crée des obstacles de taille en matière de soins de santé, d'éducation, de productivité, d'inclusion numérique ainsi que de création d'emplois", a relevé la même source sur son site internet.

“L’accès à l’électricité est le fondement de tout développement. Il s’agit d’un ingrédient essentiel à la croissance économique et à la création d’emplois à grande échelle”, a indiqué le président du Groupe de la Banque mondiale, Ajay Banga, notant que cet objectif requiert partenariat et ambition.

L'institution de Bretton Woods a précisé que cette initiative est soutenue par une constellation de programmes énergétiques régionaux qui seront désormais alignés sur cet objectif commun.

Pour que le Groupe de la Banque mondiale puisse connecter 250 millions de personnes, 30 milliards de dollars d’investissements publics seront nécessaires, notamment par l’intermédiaire de l’Association internationale de développement (IDA), l’institution en charge des dons et des prêts concessionnels aux pays à faible revenu, qui jouera un rôle essentiel, a-t-on indiqué.

En outre, les gouvernements devront, selon la BM, mettre en place des politiques pour attirer l’investissement privé et réformer les services publics afin qu’ils soient financièrement sains et efficaces grâce à des mécanismes tarifaires protégeant les pauvres.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 21 Mai 2024

Financement : La BAD et la BCP signent un accord de partage de risques de 70 M$

Lundi 20 Mai 2024

Réponse aux crises : Le Maroc et la Banque mondiale signent l'accord "Rapid Response Option"

Lundi 20 Mai 2024

Le vice-président de la BM pour le MENA reçu par Nadia Fettah

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required