International Tout voir

L'Afrique perd environ 88,6 milliards de dollars par an à cause des flux financiers illicites

L'Afrique perd environ 88,6 milliards de dollars par an à cause des flux financiers illicites

Les flux financiers illicites font perdre à l’Afrique environ 88,6 milliards de dollars par an, soit 3,7 % de son produit intérieur brut, a affirmé la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA-ONU), basée à Addis-Abeba. 

Ce montant dépasse de loin les flux financiers que l’Afrique reçoit chaque année au titre de l’aide publique au développement bilatérale nette des pays membres du Comité d’aide au développement (34 milliards de dollars) et au titre des investissements étrangers directs (54 milliards de dollars), relève la Déclaration ministérielle ayant sanctionné la 56eme session de la CEA-ONU publiée récemment.

La Déclaration constate en outre que les flux financiers illicites posent un problème de développement à l’échelle du continent en détournant d’importantes ressources nationales de ce dernier et des investissements stratégiques qu’il doit réaliser dans ses priorités en matière de climat et de développement.

Conjugués à la corruption, ces flux provoquent une hémorragie de devises, entravent les échanges commerciaux et la stabilité macroéconomique, aggravent la pauvreté et les inégalités, compromettent l’application des principes de responsabilité et de transparence et érodent la confiance dans les institutions africaines, souligne la CEA-ONU.

La lutte contre les flux financiers illicites en Afrique pourrait à elle seule réduire de 33 % le déficit de financement des objectifs de développement durable, ajoute-t-on.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 24 Mai 2024

Alain Juillet : «Le Maroc est en train de réussir une jolie percée en Afrique qui servira de base pour le développement»

Vendredi 24 Mai 2024

La Togolaise Ibrahima Memounatou, première femme élue présidente du Parlement de la Cédéao

Vendredi 24 Mai 2024

USAID et l’OCP s’allient en faveur du développement de l’agriculture en Afrique

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required