International Tout voir

Covid : Un premier cas du variant "Pirola" détecté en France

Covid : Un premier cas du variant "Pirola" détecté en France

Le variant BA.2.86, dit "Pirola", a été repéré jeudi pour la première fois en France, dans le département de l’Aube, dans l'Est de l'hexagone, a annoncé l’agence Santé publique France, vendredi.

“Au 31/08/2023 à midi, on dénombrait 25 séquences de ce sous-lignage dans le monde, réparties comme suit : dix séquences au Danemark, quatre aux Etats-Unis, quatre en Suède, deux en Afrique du Sud, deux au Portugal, une au Royaume-Uni, une en Israël et une au Canada ; à ces 25 séquences s’ajoute celle détectée en France le 31/08/2023”, indique l’agence dans une nouvelle analyse de risque sur les variants émergents du SARS-CoV-2.

Aucune donnée in vitro n’est pour l’instant disponible. Le grand nombre de mutations de BA.2.86 soulève des préoccupations sur son échappement immunitaire potentiel et sur l’efficacité des vaccins, même ceux adaptés à XBB qui seront disponibles prochainement, précise-t-on.

Cependant, précise l’analyse réalisée conjointement avec le CNR Virus des infections respiratoires, le statut immunitaire de la population mondiale est très différent de ce qu’il était à l’émergence d’Omicron (part importante vaccinée et/ou infectée avec des variants successifs différents), ce qui pourrait permettre de conserver une certaine protection, en particulier contre les formes sévères.

Le variant “Pirola” dispose d’une particularité qui lui a valu d'être placé «sous surveillance» par l'Organisation mondiale de la santé: sa protéine Spike, qui permet au Covid de pénétrer les cellules humaines, présente une trentaine de mutations qui pourraient faciliter la contamination, passant outre l’immunité acquise grâce à de précédentes infections ou vaccinations.

«Même si des zones dans la protéine Spike ont muté, une partie des anticorps s'accrochera toujours dessus», selon Étienne Simon-Lorière, responsable de l'unité de génomique évolutive des virus à ARN à l'Institut Pasteur.

«Les cas avérés ne présentent pas de symptômes atypiques et la population mondiale a acquis en grande majorité une forme d'immunité contre les formes graves, par la vaccination et/ou l'infection», a-t-il ajouté dans une déclaration au Parisien.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 17 Juillet 2024

Terrasse percutée par une voiture à Paris : Le conducteur interpellé et placé en garde à vue

Mercredi 17 Juillet 2024

Paris: Un automobiliste fonce sur la terrasse d'un café, un mort et six blessés

Mardi 16 Juillet 2024

JO de Paris : Les Français inquiets pour la sécurité

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required