International Tout voir

Crise alimentaire : Plus de 70 millions de personnes ont basculé dans la pauvreté en trois mois

Crise alimentaire : Plus de 70 millions de personnes ont basculé dans la pauvreté en trois mois

La crise mondiale liée au coût de la vie exacerbée par la guerre en Ukraine a plongé quelque 71 millions de personnes dans la pauvreté en seulement trois mois, selon un nouveau rapport des Nations Unies.

"Quelque 71 millions de personnes dans le monde en développement sont tombées dans la pauvreté en seulement trois mois en conséquence directe de la flambée des prix mondiaux de l'alimentation et de l'énergie", a averti le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans son rapport qui a analysé 159 pays en développement.

L'agence onusienne a indiqué qu’au moment où les taux d'intérêt augmentent en réponse à la flambée de l'inflation, il existe un risque de déclencher une nouvelle pauvreté induite par la récession qui exacerbera encore plus la crise.

“Des flambées de prix sans précédent signifient que pour de nombreuses personnes à travers le monde, la nourriture qu'elles pouvaient se permettre hier n'est plus accessible aujourd'hui", déclare l'administrateur du PNUD, Achim Steiner.

"Cette crise du coût de la vie fait basculer des millions de personnes dans la pauvreté et même la famine à une vitesse époustouflante et avec cela, la menace d'une augmentation des troubles sociaux grandit de jour en jour", a-t-il mis en garde.

Le PNUD a, par ailleurs, fait observer que "les pays en développement, aux prises avec des réserves budgétaires épuisées et des niveaux élevés de dette souveraine ainsi que des taux d'intérêt en hausse sur les marchés financiers mondiaux, sont confrontés à des défis qui ne peuvent être résolus sans l'attention urgente de la communauté mondiale".

Steiner a, en outre, indiqué que l’on assiste à une divergence croissante alarmante dans l'économie mondiale alors que des pays en développement sont menacés d'être laissés pour compte alors qu'ils continuer de lutter pour faire face à la pandémie de COVID-19, à des niveaux d'endettement écrasants et désormais à une accélération de la crise alimentaire et énergétique.

Il a toutefois souligné que de nouveaux efforts internationaux peuvent “briser ce cercle vicieux économique, en sauvant des vies et des moyens de subsistance”, en adoptant des mesures décisives d'allégement de la dette, en maintenant ouvertes les chaînes d'approvisionnement internationales et en prenant une action coordonnée pour garantir que certaines des communautés les plus marginalisées du monde puissent accéder à une alimentation et à une énergie abordables.

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 06 Avril 2024

Catastrophes naturelles : 187 milliards d'euros de dégâts dans le monde en 2023

Vendredi 05 Avril 2024

Rapport européen sur l'islamophobie : Sale époque pour les musulmans

Mardi 26 Mars 2024

Habitudes alimentaires : 88 % des consommateurs dans le monde sont accros au grignotage

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required