International Tout voir

Législatives en France: La coalition présidentielle en tête, suivie de l’alliance de gauche

Législatives en France: La coalition présidentielle en tête, suivie de l’alliance de gauche

La coalition présidentielle est arrivée en tête du second tour des élections législatives en France, tenu dimanche, devant l’alliance de la gauche, selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l’Intérieur.

La confédération ''Ensemble'', regroupant le parti d’Emmanuel Macron ''La République en Marche'' (LREM) -rebaptisé "Renaissance"-, MoDem et Horizons, a obtenu 245 sièges, perdant ainsi sa majorité absolue.

Elle a devancé la coalition de gauche, rassemblée sous la bannière de la "Nouvelle Union populaire écologique et sociale" (NUPES), avec ses 131 députés.

Le parti d’extrême droite de Marine Le Pen, le Rassemblement national, s’est classé troisième du podium après avoir obtenu 89 sièges, une percée histoire pour la formation de celle qui a disputé à deux reprises le second tour de la présidentielle face à Macron.

La droite républicaine, qui était le principal groupe parlementaire d’opposition lors de la précédente législature, s’est contentée de 61 députés, toujours selon les résultats définitifs du scrutin.

L'abstention, très redoutée par l’ensemble de la classe politique, s’est située à 53,77%, par rapport au taux de 52,49% enregistré lors du premier tour dimanche dernier. Elle est cependant plus faible qu'en 2017, quand elle avait atteint 57,36% au second tour.

En perdant sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, le président Macron et sa coalition seront appelés à s’allier à d’autres formations politiques afin de faire passer leurs projets de loi.

Commentant ces résultats, la première ministre Elisabeth Borne, qui a été élue au Calvados, tandis que trois membres de l’exécutif, sur les 15 en lice, ont été battus dans leurs circonscriptions respectives, a affirmé qu’elle travaillera à «construire une majorité d’action».

Marine Le Pen a, de son côté, annoncé qu'elle "ne reprendrait pas la tête" du Rassemblement national pour se consacrer à la présidence de son groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.

Pour Jean-Luc Mélenchon, qui espérait forcer le chef de l’Etat à une cohabitation en le nommant à Matignon, les résultats ont été en-deçà des espérances, alors que le président Des Républicains (LR), Christian Jacob a affirmé que son parti restera dans l’opposition.

Plus de 48,5 millions de Français étaient appelés aux urnes dimanche pour renouveler la totalité de l'Assemblée nationale, soit 577 députés.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 30 Juin 2022

Le Maire: La taxe sur les multinationales "sera mise en place" en Europe, avec ou sans la Hongrie

Mercredi 29 Juin 2022

France: Une femme pour la première fois à la tête de l’Assemblée nationale

Samedi 25 Juin 2022

Toulouse officialise l'arrivée de l'international marocain Zakaria Aboukhlal

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required