International Tout voir

Poutine déclarera-t-il la guerre «officiellement» à l’Ukraine ?

Poutine déclarera-t-il la guerre «officiellement» à l’Ukraine ?

Le 9 mai est loin d’être anodin. C’est la date de la capitulation de l'Allemagne nazie en 1945. Alors, ce 9 mai 2022 va-t-il marquer une nouvelle étape dans l'invasion russe en Ukraine ? Malgré le flou et la presque inanité de la question, une déclaration de guerre par Vladimir Poutine constituera un acte reconnu dans le droit international. Ce qui change les données de fond en comble dans ce conflit ouvert avec le monde occidental, par Ukraine interposée.

En effet, il faut savoir que même si la Russie et l’Ukraine se livrent une guerre sans merci, depuis le 24 février 2022, le Kremlin n'a fait jusqu'à présent aucune déclaration de guerre officielle à son voisin. Faire aujourd’hui une telle annonce revient à inscrire ce conflit, qui s’est installé dans la durée, dans une nouvelle phase. Qu’est-ce qui va donc changer dans cette guerre ? D’abord, Vladimir Poutine peut désormais appeler à «une mobilisation générale» pour appuyer l’invasion en Ukraine. Car, même si des dizaines de milliers de Russes sont bel et bien sur le front des opérations militaires, il ne s'agit que de «volontaires». Car, Moscou ne peut engager ce qu’on appelle dans le jargon militaire des conscrits qu’une fois elle déclare officiellement la guerre à son ennemi désigné.

Sur un autre plan, cette déclaration officielle de la guerre permettra au chef des armées russes de faire appel à des renforts puisque, selon plusieurs sources, surtout occidentales, pas moins de 12.000 soldats russes ont été tués depuis le début du conflit. L'Otan, de son côté, avance des chiffres allant de 7.000 à 15.000 hommes tués du côté russe. Pour combler ce manque, la Russie a besoin de nouveaux soldats pour mener les opérations d’invasion sur le sol ukrainien.  

D’un autre côté, il faut aussi comprendre que cette annonce officielle de la guerre permettra à Vladimir Poutine d’imposer ce qu’on appelle «une économie de guerre», surtout que de nombreuses sources occidentales parlent de manque de moyens du côté russe et de difficultés budgétaires pour maintenir la cadence des frappes en Ukraine. 

Entrer en guerre équivaut à signer un chèque en blanc pour le président russe qui semble déterminé à aller au bout de cette invasion, coûte que coûte. Déclarer l’économie de guerre revient à dire que le chef de l'État russe va prendre le contrôle de la gestion des ressources économiques et les mobiliser en priorité pour financer l'effort de guerre.

Sur un autre niveau, une déclaration de guerre permettra également à la Russie de mobiliser ses alliés, via l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) créée en 2002 et dont Moscou fait partie. L'organisation politico-militaire, dont le Kazakhstan, la Biélorussie, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Arménie sont également membres, prévoit qu'en cas d'agression d'un des membres, les autres doivent lui venir en aide militairement. Une manière bien appropriée pour étendre le conflit en impliquant d’autres pays, ce qui opposerait de fait l’Est à l’Ouest, comme aux pires moments de la guerre froide. Ce que le président russe veut à tout prix mettre en place pour jouer les équilibristes face aux alliances occidentales, déjà liguées contre lui dans ce conflit. Ce qui lui évite également ce sentiment d’isolement face au reste du monde.

 

 

Par Abdelhak Najib
Écrivain-journaliste

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 20 Mai 2022

France: L’Elysée dévoile la composition du nouveau gouvernement

Jeudi 19 Mai 2022

Londres sanctionne des compagnies aériennes russes

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required