Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

USA-Iran : Surenchère et menaces

USA-Iran : Surenchère et menaces

Mardi 25 Juin 2019 Par Laquotidienne



La situation est tendue entre les USA et l’Iran.

Depuis la décision prise, en mai 2018, par les Etats-Unis de se retirer de l’accord international sur le nucléaire iranien, les deux pays se regardent en chiens de faïence.

La tension est montée d’un cran la semaine dernière, lorsque l’Iran a abattu un «drone espion» américain.

Depuis, c’est la surenchère.

Après avoir annulé des frappes contre l’Iran, le président américain Donald Trump a opté pour un procédé moins démonstratif, pour ne pas dire moins explosif : de nouvelles sanctions.

Lundi, il a annoncé des mesures punitives visant le plus haut dirigeant iranien, des responsables militaires et le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif.

S'adressant aux journalistes depuis le Bureau Ovale, Trump a déclaré avoir signé un décret imposant des sanctions "sévères" à l'Iran, qui interdirait au guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, "d'accéder à des instruments financiers".

"Les actions d'aujourd'hui font suite à une série de comportements agressifs du régime iranien au cours des dernières semaines, notamment l'abattage de drones américains", a expliqué Trump.

"Le chef suprême de l'Iran est le responsable ultime de la conduite hostile du régime..., a-t-il fait observer. 

De son côté, le secrétaire d’Etat Michael Pompeo a indiqué, dans un communiqué, que "le Bureau des dirigeants suprêmes s’est enrichi aux dépens du peuple iranien.

Il repose sur un vaste réseau de tyrannie et de corruption qui prive le peuple iranien de la liberté et des opportunités qu’il mérite", a souligné Pompeo.

"La seule voie à suivre est que l’Iran négocie un accord global qui couvre l’ensemble de ses comportements déstabilisateurs.

En attendant, notre campagne d'isolement diplomatique et de pression économique maximale se poursuivra", a prévenu le chef de la diplomatie américaine. 

De son côté, Téhéran, qui estime que la Maison blanche a un comportement «d'attardé mental», est sur le qui-vive.

Si certains estiment peu probable un conflit armé pour le moment, la situation reste néanmoins très explosive.

 

 

 

 

 

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
Iran
Partage RéSEAUX SOCIAUX