Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 17/01

Ce qu’il faut savoir à propos du procès en destitution de Donald Trump

 

Voici l'essentiel du procès en destitution (Impeachment) du président américain Donald Trump lancé officiellement le 19 décembre 2019.

- Le 19 décembre 2019, la Chambre des représentants, à majorité démocrate, avait adopté deux articles de mise en accusation contre Trump, ouvrant la voie à un procès en destitution au Sénat.

- Trump est accusé d'avoir abusé de son pouvoir présidentiel en faisant pression sur l'Ukraine pour enquêter sur son rival démocrate Joe Biden, moyennant l'aide militaire.
Il a également été inculpé d'entrave à une enquête du Congrès.

- Le 16 janvier 2020, les sept élus démocrates ont été désignés par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, pour transmettre l'acte d'accusation au Sénat.

Ils se sont présentés le jour même devant la Chambre haute US et ont officiellement lu les articles de mise en accusation contre Trump.

- Dans la même journée, le président de la Cour suprême US, John Roberts, a présidé la cérémonie de prestation de serment de l'ensemble des membres du Sénat, appelés en tant que jurés à garantir une "justice impartiale" dans le procès du président.

- La première audience au Sénat est prévue mardi prochain.

- En réaction à cette dernière démarche, le chef de l'exécutif US a réitéré son innocence, qualifié la procédure de "canular" et insisté sur le fait que son appel téléphonique avec le président ukrainien Zelensky était "parfait", tout en appelant la chambre haute du Congrès à procéder "très vite".

- Le locataire de la Maison Blanche a nié avoir connaissance d'une lettre récemment révélée par son avocat personnel Rudy Giuliani à Zelensky demandant une réunion privée.

Dans la lettre, Giuliani a écrit qu'il avait "la connaissance et le consentement" de Trump pour la demande.

- Le président américain continue aussi d'insister qu'il ne connaît pas Lev Parnas, un associé de Giuliani, qui dit maintenant que Trump était au courant des efforts déployés pour faire obtenir des informations compromettantes sur ses rivaux politiques.

 

Donald Trump
Partage RéSEAUX SOCIAUX