Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines
EMISSION DU 24/01

Risque-pays 2018 : Le Maroc conserve sa note A4

Le Maroc a conservé sa note A4 (risque convenable) dans la nouvelle carte des évaluations pays de janvier 2018 qui vient d'être rendue publique par l’expert en assurance-crédit internationale pour entreprise, la Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur (COFACE).

Dans une étude consacrée au Maroc, la COFACE rappelle qu’après une année 2016 caractérisée par une période de sécheresse, les fortes précipitations observées en 2017 ont induit une hausse du PIB agricole de 15,1 % et une hausse du PIB total portant la croissance à plus de 4%.

Elle indique aussi que les industries manufacturières ont poursuivi leur redressement amorcé fin 2016, de même que le secteur des services (soutenu par la reprise de l’activité touristique), alors que la construction poursuit sa tendance baissière, témoignant du recul du marché immobilier résidentiel. 

Pour 2018, la COFACE estime que la croissance devrait être modérée en raison principalement de l’effet de base lié au ralentissement du PIB agricole, précisant que l’économie, hors agriculture, devrait, cependant, continuer de se montrer dynamique, soutenue par une demande interne toujours résiliente.

L’investissement devrait rester soutenu, grâce au maintien d’une politique publique d’investissement expansive basée sur les grands projets, principalement portuaires (Tanger Med 2, complexe portuaire Nador West-Med,) et du dynamisme de l’investissement privé favorisé par une politique d’incitation fiscale (exonération des droits d’enregistrement pour les nouvelles entreprises; baisse des taux d’imposition pour certains secteurs).

Les exportations, en hausse en 2017, devraient suivre la même tendance positive en 2018, avec une reprise qui se consolide chez les principaux partenaires commerciaux du Royaume, affirme la COFACE.

Elle évoque en outre la poursuite de la consolidation budgétaire, notant qu’en 2018 les dépenses publiques devraient être en légère augmentation, portées par une hausse de l’effort d’investissement des entreprises publiques, mais également des dépenses de fonctionnement. 

Financée principalement sur le marché domestique à des conditions avantageuses, la dette publique devrait rester stable en 2018. Aussi, le service de la dette devrait continuer à rester modéré.

Par ailleurs, la hausse attendue de l’investissement continuerait de soutenir les importations en biens d’équipement, selon la COFACE qui explique que contrairement à 2017, l’augmentation des transferts des expatriés, l’amélioration des recettes touristiques et la hausse des IDE permettraient de consolider les réserves de change à un niveau satisfaisant. 

Parmi les points forts du Royaume, la COFACE cite la position géographique favorable, à proximité du marché européen, la stratégie de montée en gamme et de diversification de la production dans l’industrie, la stabilité politique et engagement de réformes et l’intégration croissante au marché africain.

Coface
Partage RéSEAUX SOCIAUX