Economie Tout voir

Industrie automobile : La zone d’accélération industrielle de Kénitra prend une nouvelle dimension

Industrie automobile : La zone d’accélération industrielle de Kénitra prend une nouvelle dimension


Elle va être étendue pour renforcer sa capacité d’accueil. 
◆ MEDZ (filiale de la CDG) assurera la réalisation des études nécessaires à ce projet, dont celles urbanistiques et techniques.


Par B. Chaou


Un protocole d’accord portant sur l’extension de la zone d’accélération industrielle (ZAI) de Kénitra a été signé, mardi 8 décembre, par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le Directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion, Abdellatif Zaghnoun.

Il s’agit plus précisément de la zone fournisseur du complexe PSA, sur un terrain d’environ 96 hectares situé dans la commune Ameur Saflia (province de Kénitra).

Ce protocole d’accord définit les engagements des parties prenantes, notamment en ce qui concerne la mobilisation du foncier et la réalisation des études nécessaires pour l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation ainsi que la gestion de la nouvelle extension de cette ZAI.

«Nous sommes aujourd’hui à 94% de taux de remplissage de l’ensemble de la zone qui a été mise à disposition, intégrant l’ensemble de l’écosystème. Nous avons aujourd’hui autour de PSA plus de 60% de fournisseurs de pièces automobiles, et nous sommes en avance par rapport aux objectifs fixés, car ce secteur connait un vrai engouement. Nous sommes donc contraints d’envisager cette nouvelle extension, car PSA a des objectifs signés avec le Maroc pour atteindre en 2023 un taux d’intégration de 80%», a indiqué Moulay Hafid Elalamy lors de la conférence de presse de la signature dudit accord.

«Nous travaillons actuellement avec plusieurs opérateurs pour accompagner ce secteur qui est le premier exportateur du Royaume», a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, MEDZ (filiale de la CDG) assurera la réalisation des études nécessaires à ce projet, dont les études urbanistiques et techniques et d’autres de protection des inondations et d’impact environnemental, ainsi que l’étude financière prévisionnelle du projet.

«Cette extension va offrir un espace d’accueil, bien sûr, aux meilleurs standards internationaux, et permettra aux investisseurs de réaliser leurs projets dans les meilleures conditions possibles. Cela va aussi permettre à ces zones de se positionner au niveau international et de gagner davantage en compétitivité», a pour sa part indiqué Abdellatif Zaghnoun.

Pour rappel, la ZAI, inaugurée en 2012, a permis d’ériger la région du Gharb en pôle industriel compétitif et attractif pour de nombreux investisseurs de renommée mondiale. L’écosystème du groupe PSA, qui s’y est installé, a été une locomotive attirant autour de lui plus de 25 équipementiers.

Aujourd’hui, la ZAI compte 49 sociétés représentant un investissement global plus de 20 milliards de dirhams, ayant permis de créer 36.571 emplois.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 14 Octobre 2021

Le CMC table sur un taux de croissance de 7,1% en 2021

Mardi 12 Octobre 2021

Le FMI relève ses prévisions de croissance pour le Maroc en 2021

Lundi 11 Octobre 2021

Loi de Finances 2022 : La CGEM dévoile ses recommandations

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required