Economie Tout voir

Rabat : Focus sur les évaluations d’impact rigoureuses des programmes d’employabilité et d’inclusion économique

Rabat : Focus sur les évaluations d’impact rigoureuses des programmes d’employabilité et d’inclusion économique

L’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) et le Lab de l’Emploi Maroc ont organisé lundi 20 février à Rabat, un symposium sur les évaluations d’impact rigoureuses des programmes d’employabilité et d’inclusion économique au Maroc. 

Ce symposium a été l’occasion de partager les enseignements et les apprentissages tirés de cette initiative lancée en août 2020. Il a constitué également une plateforme d’échange entre des professionnels des institutions publiques, des experts et des spécialistes de l’évaluation d’impact, ainsi que des chercheurs académiques de renom. Ces derniers ont exploré les opportunités de nouer de nouvelles collaborations de recherche dans le domaine des évaluations d’impact entre les institutions publiques et les centres de recherches académiques au Maroc en vue d'assurer la durabilité de ladite initiative.

Déployée par l’Agence MCA-Morocco en partenariat avec Lab de l’Emploi Maroc, l’initiative d’appui à l’évaluation d’impact rigoureuse des programmes d’employabilité et d’inclusion économique est l’une des composantes de l’activité «Emploi» relevant du programme de coopération «Compact II», conclu entre le gouvernement marocain et le gouvernement américain, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC).

A cette occasion, Florencia Devoto, directrice du Lab de l’Emploi Maroc, a affirmé que parmi leurs priorités, figure celle d’institutionnaliser le Lab et de continuer d’investir dans la recherche, la dissémination des résultats et le renforcement des capacités afin d’établir une présence à long terme au Maroc. Et ce, notamment à travers «une présence au sein d’un établissement universitaire en sus de la garantie du financement pour la recherche», a-t-elle précisé. 

Et d’ajouter : «Nous comptons aussi développer de nouvelles évaluations d’impact et contribuer à la conception et à l’évaluation des politiques publiques dans les secteurs de l’éducation et de la protection sociale. Aussi, développer des partenariats solides avec le gouvernement pour soutenir les activités de recherche et garantir leur pertinence». 

Pour sa part, Bruno Crépon, professeur à l’ENSAE-Ecole Polytechnique, est revenu sur la situation du marché du travail et le niveau de vie des ménages suite à la pandémie de Covid-19. Selon lui, le marché du travail ne s’est toujours pas remis de la pandémie, «les taux de chômage en 2022 sont nettement plus élevés qu’en 2019 dans tout le pays, tant pour les femmes que pour les hommes chez les jeunes. Pour ce qui est de la raison principale du chômage chez les chômeurs en âge de travailler, seulement 18% disent avoir perdu leur emploi pour raison économique. En revanche, une majorité pense que le manque de compétences, d’expérience ou d’opportunités d’emploi sont les raisons de leur chômage», a-t-il expliqué.  

Par ailleurs, Bruno Crépon a souligné que le demandeur d’emploi «consacre moins d’une heure à la recherche d’un emploi, il ne postule également que très rarement à des emplois. Seuls 20% des demandeurs d’emploi ont passé un entretien d’embauche et seuls 3% ont reçu une offre d’emploi au cours du mois précédent notre enquête. Un autre constat ressorti de ladite enquête, est celui que bon nombre de demandeurs d’emploi privilégient le secteur manufacturier qui ne crée pas suffisamment d’emplois». 

En ce qui concerne la situation des ménages, ce professeur a soutenu que «42% des ménages déclarent avoir subi une détérioration de leur situation financière depuis le début de la pandémie contre 15% en 2019. De plus, 26% des questionnés déclarent que l’alimentation pose ou risque de poser problème contre 4% en 2019». 

Pour rappel, cette initiative vise le renforcement des capacités nationales en matière de production et d’utilisation des preuves et des données probantes pour informer l’élaboration et la mise en œuvre des programmes d’employabilité et d’inclusion économique «Evidence Based Policy». Et ce, dans l’objectif d’augmenter les impacts de ces programmes et de relever les défis d’inclusion au marché du travail.

Pour le déploiement de ladite initiative, l’Agence MCA-Morocco a conclu un partenariat avec le Lab de l’Empoi Maroc, dirigé par deux organismes de recherche de renommée, à savoir Jameel Poverty Action Lab (J-PAL) au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Evidence for Policy Design (EPoD) à la Harvard Kennedy School, et hébergé au Policy Center for The New South (PCNS).

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 19 Fevrier 2024

Employabilité des jeunes : Un nouveau projet baptisé “COLE” voit le jour

Lundi 19 Fevrier 2024

Emploi : Akhannouch parie sur une réforme de la législation

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required