Economie Tout voir

Agriculture : Coup d’envoi de la 6ème édition du concours marocain des produits du terroir

Agriculture : Coup d’envoi de la 6ème édition du concours marocain des produits du terroir

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a donné, lundi 4 mars, le coup d’envoi de la 6ème édition du Concours marocain des produits du terroir. 

Organisé par l’Agence pour le développement agricole (ADA) du 4 au 6 mars 2024 à Marrakech, ce concours constitue l’un des principaux vecteurs de la montée en force que connaît le secteur des produits du terroir. Mettant en compétition plus de 1.200 produits du terroir provenant des 12 régions du Royaume, un chiffre record par rapport aux 5 précédentes éditions.

Ce rendez-vous biannuel joue le rôle de catalyseur pour renforcer l’esprit de compétitivité entre les producteurs des produits du terroir. Aussi, il permet de mettre en vue leurs notables efforts déployés pour développer, à un rythme soutenu, la qualité de leur offre, tout en assurant la préservation de ce patrimoine ancestral et la création de richesse et de revenus pour le monde rural.

Sont mis en compétition lors de ce concours, une palette diversifiée de produits, notamment l’argane, l’amlou, les couscous, les miels, l’huile d’olive, les olives, les confitures, les fromages, les dattes, les amandes, les noix, les figues séchées, les piments, les jus et les vinaigres. Sur l’ensemble des produits mis en concurrence, les meilleurs se verront décerner des médailles (or, argent ou bronze) et 7 seront primés par des prix d’excellence, en guise de reconnaissance et d’encouragement des meilleurs producteurs engagés. Également, un prix spécial d’innovation sera décerné, parmi les produits médaillés.

Initié en 2014 par le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, ce concours vise à dynamiser davantage le secteur en contribuant à l’atteinte de plusieurs objectifs, à savoir, une qualité améliorée, une authenticité et un savoir-faire sauvegardés, un revenu stable et garanti et un accès plus assoupli à un marché de plus en plus compétitif à l’échelle nationale et internationale.

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 09 Avril 2024

Cultures printanières et alimentation de bétail : CAM accompagne les exploitants à travers des offres de financement dédiées

Mardi 09 Avril 2024

AMO : La Comader appelle les agriculteurs à régulariser leur situation

Dimanche 10 Mars 2024

Fraises contaminées par l’hépatite A : Démenti formel du ministère de l’Agriculture

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required