Economie Tout voir

Crédit à l’habitat : Les taux fixes maintiennent leur tendance baissière

Crédit à l’habitat : Les taux fixes maintiennent leur tendance baissière

Selon le baromètre mensuel des taux fixes de crédits immobiliers à fin mars 2022 publié par Afdal.ma, 1er simulateur comparateur de crédits immobiliers au Maroc, précédemment connu sous le nom de Meilleurcredit.ma, les banques continuent de fournir des efforts pour attirer les meilleurs dossiers de crédit à l’habitat.

Selon les 1694 pré-accords de principe distribués sur Afdal.ma depuis le début de l’année 2022, les taux fixes hors taxes des crédits à l’habitat maintiennent leur tendance baissière. 

Les taux fixes ont enregistré une baisse de 0,10% pour la plupart des tranches des montants de crédits, plus particulièrement pour les prêts de moins de 250.000 DH et entre 500 000 à 1 200 000 DH.

Cependant, les taux de l’assurance «Décès Invalidité» mensualisée n’ont pratiquement pas changé, à part pour une hausse de 0,05% enregistrée au niveau des crédits supérieurs à 3 00 000 DH.

Le taux effectif global devient également plus compétitif qu’il ne l’était déjà à la fin de l’année 2021, affichant une baisse de 0,11%, il ressort à 4,59% contre 4,77% en décembre. 

“Pour un crédit inférieur à 250 000 DH, les emprunteurs peuvent obtenir un 4% fixe hors taxe sur une durée de 20 ans, ce qui était impossible avant la pandémie. On remarque particulièrement une baisse assez conséquente du TAEG de février à mars pour les montants de crédits entre 1.2M et 3M DH, qui atteint -0,27% à fin mars”, note Bachir Benslimane Bellemlih, PDG de Afdal.ma.

“Cette baisse s’explique par la volonté des établissements de diversifier leur portefeuille avec une clientèle un peu plus haut de gamme, et ce en améliorant stratégiquement leurs offres commerciales quelques semaines avant le mois d’Avril, qui représente une période l’année où nombre de ménages commencent à envisager l’acquisition d’un bien immobilier”, ajoute-t-il  

Pour les montants inférieurs à 800.000 DH, on constate une stagnation voire une baisse légère de 0,06% des TAEG pour le segment indiqué, entre le T1 2022 et T4 2021.

Une baisse qui témoigne de la volonté continue des établissements financiers d’augmenter leur compétitivité afin de mieux capter et fidéliser les clients empruntant à moins de 800 000 DH, qui représentent une grosse partie du marché, et cela passe évidemment par une baisse ou au minima par une stabilisation des taux.

“Nous finançons aussi bien des dossiers de crédit immobilier de 250 000 DH que ceux de 8 000 000 DH. Par ailleurs, la moyenne des montants de financement qui ont fait l’objet d’un pré-accord de principe à travers AFDAL.ma sur T1 2022 est d’environ 600 000 DH.

Quant à la moyenne des montants de financement des dossiers débloqués par notre équipe de courtage sur cette même période, elle est de 700 000 DH.

Ce segment représente le profil d’internaute apte à simuler et comparer les meilleures offres en crédit immobilier sur internet, à savoir un jeune actif dont la moyenne d'âge est de 32 ans et qui perçoit un revenu moyen de 10 000 DH, soit deux fois plus élevé que celui des clients qui passent directement par leur banque et qui sont financés à hauteur de 300 000 DH en moyenne par dossier”, indique Bellemlih.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 30 Juin 2022

Inflation : Têtu, ce gouvernement !

Jeudi 30 Juin 2022

Aid Al-Adha: très chers moutons

Jeudi 30 Juin 2022

Maroc: La croissance à 0,3% au T1-2022

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required