Inscrivez-vous à notre newsletter


× sous menu de laquotidienne actualités marocaines

Bourses d'études : Ce qui va changer au Maroc

Bourses d'études : Ce qui va changer au Maroc

Vendredi 01 Mars 2019 Par Laquotidienne

Le projet de décret N° 2.18.512 fixant les conditions et modalités de versement des bourses d'études a été adopté jeudi en Conseil de gouvernement.

"Toutes les nouveautés apportées par ce décret s'inscrivent dans le cadre de l'intérêt accordé aux conditions sociales des étudiants en général, dont les bourses d'études, la couverture médicale et la restauration, qui forment un bouquet de services sociaux que le gouvernement compte améliorer de manière à répondre aux besoins des familles nécessiteuses et à revenus limités", indique le secrétaire d’État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi.

La révision à la hausse du montant des bourses d'études universitaires constituait une priorité du programme gouvernemental, relève Samadi.

Cet engagement "s'est traduit par des mesures concrètes telles que la revalorisation des bourses d'études de premier cycle relatif à la Licence et de deuxième cycle relatif au Master et l'élargissement de la sphère des bénéficiaires qui ont été au nombre de 382.000 au titre de l'actuelle année universitaire", ajoute-t-il. 

Néanmoins, note le secrétaire d'Etat, la question de la transparence et de l'égalité des chances en termes d'accès à ces bourses se posait toujours, poussant le gouvernement à engager un long processus qui a été couronné par l'amendement dudit décret.

Evoquant les nouveautés apportées par ce texte de loi, Samadi cite en premier "une définition plus précise des critères d'éligibilité déclinés sur trois niveaux, à savoir le mérite social pour les bourses d'études réservées au cycle de licence". Seront privilégiés à ce titre, "les étudiants souffrant de handicap, orphelins ou ayant une nombreuse fratrie, parmi d'autres critères qui seront listés par un texte ultérieur".

En ce qui concerne le deuxième niveau de ciblage (étudiants du Master), c'est le mérite scientifique et social qui est retenu comme critère.

"Les étudiants n'ayant pas bénéficié de bourses d'études de premier cycle (licence) deviennent ainsi éligibles pour les bourses de deuxième cycle (Master), ce qui n'était pas le cas auparavant", explique le responsable, ajoutant que pour le cycle du Doctorat, l'unique critère pris en considération est celui du mérite scientifique.

Selon le secrétaire d'Etat, le gouvernement œuvre à élargir le taux d'accès aux bourses d'études pour qu'elles bénéficient à 70% des étudiants contre un taux de couverture de 100% pour les étudiants en troisième cycle du Doctorat.

Une deuxième nouveauté se rapporte au timing, étant donné que les étudiants se plaignaient souvent, par le passé, du retard accusé dans le versement des bourses d'études.

Le nouveau décret permettra de régler ce problème, puisqu'il établit un calendrier précis pour les phases d'inscription, de traitement au sein des commissions provinciales et jusqu'à la phase finale de versement.

L'octroi de bourses aux étudiants inscrits à l’étranger est un autre apport du nouveau décret.

L'ancien texte n'avait pas prévu une commission spéciale à cet effet et n'avait pas spécifié, non plus, les critères d'éligibilité.

Le décret adopté par le Conseil de gouvernement stipule, quant à lui, qu'une commission ad hoc sera chargée de ce volet , tout en fixant sa composition et les dates de ses réunions ainsi que les critères retenus pour l'octroi de ce type de bourses.

 

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required
enseignement
Partage RéSEAUX SOCIAUX