Plus d'infos Tout voir

Journée nationale de l’information : L’ANME dresse le bilan de l'année

Journée nationale de l’information : L’ANME dresse le bilan de l'année

L’ensemble de la famille des médias célèbre, ce mardi 15 novembre, la Journée nationale de l’information et de la communication.
 

Dans un communiqué diffusé à cette occasion, l’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME) a expliqué que la célébration de cette Journée nationale intervient dans un contexte exceptionnel, alors que les répercussions de la crise du Covid se font toujours ressentir pour de nombreux acteurs du secteur. «Cette journée nationale est l’occasion pour l’ANME d'évaluer la situation, faire le bilan d’une année, ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Une occasion aussi d’évoquer les horizons et les défis de la profession», écrit l’ANME dans un communiqué.
 
Et d’ajouter que «cette journée permet aussi d'insister sur les chantiers lancés pour la promotion du paysage médiatique national et sur les avantages qu'ont obtenus des journalistes et des entreprises médiatiques». Par ailleurs, l'association a salué le processus du renforcement de la liberté d’opinion et d’expression ainsi que l’esprit de responsabilité qui anime les femmes et les hommes des médias dans un cadre de pluralisme politique et démocratique dans lequel le Maroc s’est engagé depuis plusieurs décennies.
 
Dans ce contexte, l’ANME a indiqué que cette journée est également l’occasion de défendre un certain nombre de questions et de dossiers, et de renforcer le rôle stratégique du secteur, qui constitue un miroir des transformations politiques, économiques et sociales en cours dans tout le pays, ce qui nécessite :

1- Poursuivre les efforts pour établir un média jouissant du plus haut degré d'indépendance et bénéficiant du soutien nécessaire pour faire face aux énormes défis à plus d'un niveau sur une base permanente.
2- Permettre au secteur des médias de suivre le rythme de la modernisation de son infrastructure, ce qui permet de jouer le rôle de levier de développement et de catalyseur du renforcement du processus démocratique à même de préserver la richesse de la diversité linguistique, culturelle et intellectuelle unifiée.
3- L’implication du ministère et de nos partenaires dans le suivi du rythme des investissements pour sortir de la formule classique de soutien.
4- Élaborer un programme d’encouragement des entreprises de presse afin qu'elles puissent reprendre leur place et se consacrer à la défense des intérêts du pays aux niveaux national, continental et international.
5- Reconsidération du système d’autorégulation de la profession afin d'aboutir sur des institutions fortes, structurées, concurrentielles, portées par une logique d’investissement.
6- Renforcer et aider les petites et moyennes entreprises de médias afin qu’elles deviennent plus influentes en restructurant et en organisant leur concentration.
7- Prendre soin de l'élément humain en tant que moteur principal de l'ensemble du processus médiatique.

En conclusion, l’ANME a salué l’interaction positive du département de la Communication et des autorités gouvernementales, par la prise en charge des salaires des professionnels au cours de la pandémie, ce qui a permis à plusieurs entreprises médiatiques fragilisées de survivr

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 30 Janvier 2023

Grève en France : Royal Air Maroc annule des vols à destination de Paris

Dimanche 29 Janvier 2023

Cancer du col de l’utérus: Une maladie vicieuse et mortelle

Samedi 28 Janvier 2023

ANAPEC: Coup d'envoi du nouveau plan stratégique à horizon 2026

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required