Société Tout voir

La Fondation Mohammed V pour la Solidarité met en service l'Incubateur Digital Solidaire de Salé

La Fondation Mohammed V pour la Solidarité met en service l'Incubateur Digital Solidaire de Salé

Dans la continuité de ses programmes d’actions menés en faveur de l’inclusion économique des jeunes issus des milieux défavorisés, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité ouvre les portes de l’Incubateur Digital Solidaire (IDS) de Salé, un centre nouvelle génération, dédié aux activités relevant du domaine du numérique.


Relevant du réseau d’incubateurs des Centres des Très Petites Entreprises Solidaires, plateforme initiée par la Fondation en 2015, l’IDS vise à encourager et à soutenir l’entrepreneuriat dans les métiers du digital et des services, en ouvrant l’accès à de nouvelles opportunités aux porteurs de projets et aux jeunes issus des institutions et centres de formation spécialisés dans le développement des compétences numériques.

Selon un communiqué de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, l’IDS propose un programme d’incubation pour soutenir la création et le développement d’initiatives économiques numériques qui s’étale entre 12 et 18 mois, ainsi qu’un programme complet de formation certifiante de 6 à 12 mois couvrant les capacités techniques (digital), entrepreneuriales (gestion d’entreprises) et de soft skills.

Inspiré des nouveaux modes de travail et des outils digitaux utilisés, il met à disposition des jeunes un environnement de travail collaboratif et de formation moderne, entièrement équipé d’outils techniques et de plateformes soft skills mises à disposition, notamment par l’OFPPT et Web-Force 3. Plateforme solidaire, l’accès au centre (ouvert de 9h à 22h, 7jours/7) et à ses différents services et prestations sont gratuits.

D’une superficie totale de 10.600 m2 (dont 2.300 m2 couverts) et édifié sur deux niveaux, l’IDS donne accès à un espace physique d’incubation répartis en quatre zones, à des infrastructures techniques (data center et locaux techniques), à un FabLab / DigiLab pour le prototypage, le testing et l’exposition, à une école de coding, des salles de réunion, des phone box ainsi qu’à des espaces conviviaux.

Ces prestations sont complétées par les services aux entreprises, un programme d’animation et de networking, ainsi que l’accompagnement à la transformation digitale.

D’une capacité totale d’accueil de 100 TPE en incubation et de 50 jeunes en formation, l’IDS accueillera, pour sa première année d’activité, 40 TPE porteuses de projets dans les domaines du marketing digital, du e-commerce, du développement web et mobile, des plateformes digitales, de l’audiovisuel et des IOT (objets connectés), ainsi que 50 jeunes en formation certifiante : 25 en marketing digital et 25 en coding au niveau de l’école intégrée dédiée.

Les bénéficiaires sont âgés entre 18 et 40 ans, issus de milieux défavorisés et disposent de la maîtrise technique de l’idée de projet. Leur recrutement a été effectué via le portail web du centre www.ids.org.ma et suite à une sélection finale en commissions.

Le projet a été réalisé en partenariat financier avec le Conseil Régional de Rabat–Salé–Kénitra, le concours de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail, l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences, l’Université Mohammed VI Polytechnique, l’Ecole Supérieur Technologique de Salé, l’Ecole Nationale Supérieure d’Information et d’Analyse des Systèmes, la GIZ ainsi que plusieurs acteurs opérant dans le secteur du numérique.

Le réseau des CTPES, présent dans les villes de Casablanca, Fès et Oujda, regroupe trois centres régionaux dont le premier a été inauguré par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, en 2015 à Casablanca.

Modèle initié par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, un CTPES a pour vocation d’encadrer, de promouvoir et d’accompagner le développement d’activités économiques portées par des jeunes entrepreneurs issus des milieux défavorisés à travers un programme d’appui sur mesure.

Celui-ci consiste en l’aide à la création et à la gestion de l’activité économique, la mise à disposition d’équipements professionnels, la formation, l’animation, le networking, le coaching, l’incubation pendant une durée de deux années et le suivi en post-incubation.

Entre 2015 et 2022, le réseau des CTPES a accompagné 650 TPE (10 promotions) portées par 2.675 jeunes entrepreneurs et ayant permis la création de 1.200 emplois, avec un taux de pérennité enregistré de 95% et un taux de formalisation des activités de 100%.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Avril 2024

Ciment : Les livraisons en légère baisse à fin mars

Jeudi 18 Avril 2024

Conseil de sécurité de l’ONU : Hilale recadre sèchement le ministre algérien des AE

Jeudi 18 Avril 2024

Droits de l’Homme : Le Maroc, un partenaire principal du Conseil de l’Europe

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required