Société Tout voir

Secteur de la traduction : Un écosystème touché de plein fouet par la crise

Secteur de la traduction : Un écosystème touché de plein fouet par la crise

 

Le secteur de la traduction au Maroc n’a pas été épargné par la crise liée à la Covid-19. 


Les professionnels, victimes d’une chute drastique de leurs activités, lancent un cri de détresse.

Actuellement, c’est tout un écosystème, avec divers profils, qui est impacté (interprétariat, traduction rédactionnelle, etc.), à cause, entre autres, de la fermeture des frontières (arrêt du flux touristique), de la mise à l’arrêt de l’évènementiel (requérant souvent des interprètes) et du manque de visibilité.

Autant de raisons qui ont été à l’origine de la fermeture définitive de beaucoup d’agences de traduction au Maroc, qui ont vu, du jour au lendemain, leurs revenus dégringoler, alors qu’elles doivent faire face à nombre de charges fixes.
Nawal Zaki, traductrice et interprète à Casablanca, estime que la crise sanitaire a plongé plusieurs traducteurs dans le désarroi et le flou actuel les empêche de décider de leurs plans futurs.
Outre le manque de visibilité, le métier de traduction au Maroc «manque de structuration» et requiert une meilleure «organisation de sa pratique», estime-t-elle.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 20 Janvier 2022

Tourisme: Entêtement coupable

Jeudi 20 Janvier 2022

Banques: Plus de 200 nouveaux GAB en 2021

Vendredi 14 Janvier 2022

HCP: La confiance des ménages stable au 4ème trimestre 2021

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required