International Tout voir

Brexit : Le gouvernement britannique décrète de nouvelles règles pour les étudiants étrangers

Brexit : Le gouvernement britannique décrète de nouvelles règles pour les étudiants étrangers

 

Les étudiants étrangers poursuivant leurs études au Royaume-Uni seront autorisés à rester deux ans sur le territoire britannique après l'obtention de leur diplôme, a annoncé mercredi la ministre britannique des Entreprises et de l'Industrie, Andrea Leadsom. Objectif : retenir les "meilleurs talents" après le Brexit. 

S'exprimant sur les ondes de BBC radio, la ministre britannique a expliqué qu'il s'agit de "recruter et de garder les meilleurs talents internationaux", mais également de favoriser de "futures avancées dans les sciences, la technologie, la recherche".

"Nous prévoyons d'augmenter le nombre des étudiants étrangers de 30%, pour arriver à 600.000 d'ici à 2030", a-t-elle noté.

Afin d'atteindre ce résultat, "il est nécessaire d'autoriser les étudiants internationaux à rester deux ans après l'obtention de leur diplôme, car c'est dans l'intérêt du Royaume-Uni d'attirer les meilleurs et les plus brillants profils du monde entier", ajoute-t-elle.

Leadsom a en outre relevé que le gouvernement sera amené à définir la meilleure politique migratoire à entreprendre après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. 

Plutôt que d'être ouvert à la seule libre circulation avec l'UE, "le Royaume-Uni va pouvoir profiter d'un vivier de talents mondial. C'est pour nous un meilleur avantage", a-t-elle dit. 

Dans les conditions actuelles, les étudiants étrangers peuvent rester au Royaume-Uni jusqu'à quatre mois après la fin de leur parcours. Les nouvelles règles doivent entrer en vigueur pour les étudiants qui commenceront leur cursus l'année prochaine.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 01 Janvier 2021

Le Royaume-Uni quitte officiellement l'UE

Mercredi 30 Decembre 2020

L'accord post-Brexit signé par les dirigeants de l'UE

Lundi 28 Decembre 2020

Accord post-Brexit : Les 27 ouvrent la voie à la ratification

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required