International Tout voir

Le ministère de la Santé du Hamas annonce 12 morts dans des frappes sur un hôpital de Gaza

Le ministère de la Santé du Hamas annonce 12 morts dans des frappes sur un hôpital de Gaza

Au moins "12 patients et leurs proches" ont été tués et "des dizaines blessés" dans une frappe israélienne sur l'hôpital indonésien, au nord de la ville de Gaza, a indiqué lundi Ashraf al-Qidreh, porte-parole du ministère de la Santé du Hamas.


"L'armée israélienne assiège l'hôpital indonésien et nous redoutons qu'il s'y passe la même chose qu'à al-Chifa", le plus grand hôpital de la bande de Gaza, récemment évacué et désormais aux mains de l'armée israélienne, a ajouté le docteur Qidreh.

"Il y a environ 700 malades et soignants dans l'hôpital indonésien" situé en bordure du camp de réfugiés de Jabaliya, a-t-il poursuivi. Et "les équipes soignantes sont décidées à rester aux côtés de leurs patients".

Le gouvernement du Hamas a indiqué que des dizaines de chars et de blindés déployés aux abords de l'hôpital tiraient à la mitrailleuse et à l'artillerie sur l'établissement médical.

L'armée israélienne, elle, affirme "étendre ses opérations dans de nouveaux quartiers de la bande de Gaza", notamment dans le secteur de Jabaliya.

Le Hamas ne cesse de répéter que l'armée israélienne mène "une guerre contre les hôpitaux" alors qu'Israël accuse le mouvement islamiste de se servir de ces établissements à des fins militaires.

Le 5 novembre, l'armée israélienne avait affirmé que l'hôpital indonésien dissimulait un centre de commandement et de contrôle souterrain du Hamas. Le Hamas a démenti.

L'armée a également présenté des photos satellite montrant une installation de lancement de roquettes du Hamas, située à moins de 100 mètres de l'hôpital.

Les 28 et 29 octobre, après des sommations d'évacuation de l'armée israélienne, les environs de cet hôpital ouvert en 2015 et financé par l'Indonésie auraient été bombardés, selon l'ONU.

Selon le gouvernement du Hamas, des bombardements israéliens avaient précédemment fait 30 morts dans cet hôpital d'une capacité d'accueil de 110 lits, selon son directeur Atef al-Kahlot cité par plusieurs médias.

Ces derniers jours, les troupes israéliennes ont aussi pris d'assaut l'hôpital al-Chifa dans la ville de Gaza. Des centaines de malades, de médecins et de déplacés qui s'étaient réfugiés dans l'hôpital ont été évacués.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, dont les experts se sont rendus à al-Chifa, celui-ci hébergeait encore dimanche 20 soignants et plus de 250 patients.

L'armée israélienne fouille désormais l'immense complexe à la recherche de tunnels et d'armes. Elle a diffusé dimanche soir des images présentées comme venant des caméras de surveillance d'al-Chifa montrant le 7 octobre, date de l'attaque du Hamas sur Israël, des otages amenés dans l'enceinte de l'établissement.

Elle a indiqué aussi avoir découvert un tunnel long de 55 mètres utilisé selon elle "pour du terrorisme" sous l'hôpital.

Le Hamas dément depuis des années utiliser les hôpitaux à des fins militaires et a répondu que les images d'otages à al-Chifa prouvaient que le Hamas les y avaient amenés "pour qu'ils reçoivent des soins".

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 12 Juillet 2024

Santé : Dislog Group augmente sa participation dans Megaflex

Jeudi 11 Juillet 2024

Le gouvernement valide le projet de l'agence marocaine du sang

Jeudi 11 Juillet 2024

Le gouvernement annonce une augmentation de 1000 DH des salaires des infirmiers et techniciens de la santé

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required