Economie Tout voir

«Il est impératif d'encourager la diversification des investissements des MRE vers d'autres secteurs»

«Il est impératif d'encourager la diversification des investissements des MRE vers d'autres secteurs»

• Ce jeudi 10 août 2023, le Maroc célèbre la Journée nationale des Marocains résidant à l’étranger. C’est l’occasion de consolider les liens entre la diaspora et le pays d’origine sur divers aspects.

• La Quotidienne a choisi de faire réagir l’expert en migration et développement, Abdelkhalek Hassini*, sur l’avis du CESE et sur comment les MRE peuvent participer au développement du Royaume via l’investissement. 

 

Propos recueillis par A. Diouf

 

La Quotidienne : Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a fait un avis sur le renforcement du lien intergénérationnel entre les MRE et le Maroc, qui a été publié au Bulletin officiel du 16 mars dernier. L’avis apporte un nouvel éclairage et de nouveaux éléments sur les transferts financiers des MRE. Qu’en pensez-vous globalement ?

Abdelkhalek Hassani : La note du CESE porte sur le renforcement du lien intergénérationnel entre les Marocains résidant à l'étranger (MRE) et le Maroc. Elle propose plusieurs mesures concrètes pour atteindre cet objectif.

Tout d'abord, il est recommandé de mettre en place des programmes de formation et d'accompagnement spécifiquement destinés aux jeunes MRE intéressés par l'investissement au Maroc. Cela permettrait de les soutenir dans leurs projets et de faciliter leur intégration économique.

Ensuite, il est crucial de faciliter la création d'entreprises par les MRE en mettant en place des mécanismes appropriés. Cela pourrait inclure des mesures administratives simplifiées, un accès facilité au financement et un soutien dans les démarches entrepreneuriales.

La note souligne également l'importance de soutenir activement les investissements des MRE dans des projets de développement économique au Maroc. Pour cela, il est recommandé de rendre l'accès au financement plus accessible grâce à des mécanismes adaptés.

Pour favoriser le dialogue et les échanges entre les différentes générations, il est proposé de créer des structures de dialogue intergénérationnel. Cela permettrait aux MRE de partager leurs expériences et leur savoir-faire avec les jeunes générations marocaines.

Un autre aspect important est de faciliter l'accès aux services bancaires et financiers pour les MRE, en particulier pour les jeunes générations. Cela encouragerait l'épargne et l'investissement au Maroc.
Enfin, la note met en avant l'importance de soutenir le développement économique et social des régions d'origine des MRE. Cela renforcerait leur lien avec le pays et favoriserait leur éventuel retour.

En conséquence, pour renforcer le lien entre les MRE et le Maroc, il est essentiel de favoriser leurs investissements sur le marché marocain. Cela peut être réalisé en mettant en place des mesures incitatives et en offrant des avantages fiscaux et douaniers pour encourager leur implantation.

Afin de soutenir et d'encourager l'investissement des MRE, il est nécessaire de simplifier les procédures administratives afin de faciliter leur intégration économique. Parallèlement, la création de structures d'accompagnement et de conseil adaptées aux besoins des MRE serait bénéfique. Ces structures fourniraient une assistance professionnelle et des informations pertinentes pour aider les investisseurs dans leurs projets.

En adoptant ces mesures, non seulement l'intégration économique et sociale des MRE serait renforcée, mais cela contribuerait également à valoriser l'image du Maroc à l'international. Les investissements des MRE jouent un rôle essentiel dans le développement du pays, en attirant des capitaux et en stimulant la croissance économique.

L.Q : Sur l’investissement justement, le CESE relève que seulement 1,3% des transferts est destiné à l’investissement et sur cette portion marginale, 40,7% sont destinés au secteur immobilier ? Confirmez-vous ces chiffres ?

A.H : Les transferts des MRE jouent un rôle crucial en tant que principale source de devises étrangères pour l'économie du Maroc. Leur contribution a évolué au fil du temps, témoignant de leur importance dans l'économie nationale. Selon les prévisions de Bank Al-Maghrib (BAM), une croissance de 3,5% est prévue pour les transferts des MRE en 2023, propulsant ainsi ces flux financiers vers un nouveau record de 114,7 milliards de dirhams, ce qui indique une constance de cette dynamique à la hausse.

La croissance continue des transferts des MRE témoigne de l'attachement et de la solidarité de la diaspora envers le Maroc, tout en renforçant les bases économiques du pays. Ces transferts jouent un rôle essentiel dans la gestion équilibrée des comptes extérieurs et contribuent à la stabilité financière. De ce fait, il est important de capitaliser sur cette contribution en favorisant des investissements productifs et durables, afin de stimuler la croissance économique et de créer des opportunités pour l'ensemble de la population marocaine.

Les transferts de fonds effectués par les MRE sont un moteur financier crucial pour l'économie du Maroc. Cependant, il est préoccupant de constater que seulement 1,3% de ces transferts est orienté vers des investissements, tandis que le secteur immobilier accapare une part considérable de 40,7% de ces fonds. Cette orientation prédominante vers l'immobilier constitue un défi majeur pour la diversification économique et le développement durable du pays. 

Les MRE représentent une force économique importante pour le Maroc, mais leurs investissements demeurent largement axés sur le secteur immobilier. Pourtant, la capacité des MRE à investir dans une variété de secteurs autres que l'immobilier offre un potentiel considérable pour le développement économique du pays. Il est impératif d'encourager la diversification des investissements des MRE vers d'autres secteurs pour stimuler la croissance économique à long terme et créer des emplois durables.

L'attrait de l'immobilier pour les MRE est compréhensible. Cela offre une stabilité perçue, une valeur tangible et une familiarité culturelle qui les incitent à investir dans des biens immobiliers, notamment pour une utilisation lors de leur retour au pays d'origine. Cependant, une concentration excessive sur ce seul secteur limite les opportunités pour d'autres industries clés telles que l'entrepreneuriat, l'industrie, la technologie et les infrastructures. De ce fait, pour encourager la diversification des investissements des MRE, il est essentiel de les sensibiliser aux opportunités d'investissement existantes dans d'autres domaines et de mettre en place des incitations et des facilités spécifiques pour inciter leur participation.

En conclusion, la diversification des investissements des Marocains résidant à l'étranger présente de nombreux avantages pour le Maroc. Elle permet non seulement de stimuler la croissance économique, mais également de favoriser l'innovation et de créer des opportunités pour l'ensemble de la population. En sensibilisant les MRE aux diverses opportunités d'investissement existantes et en mettant en place des mesures incitatives, le Maroc peut encourager une participation plus large dans des secteurs clés. Ainsi, le pays pourra réaliser son objectif de développement économique durable, en exploitant pleinement le potentiel économique des MRE et en diversifiant efficacement les investissements vers des domaines prometteurs. Ce faisant, le Maroc pourra ouvrir la voie à un avenir économiquement prospère et équilibré pour le bénéfice de tous.

L.Q : A votre avis, que faudrait-il  faire pour que les MRE investissent dans des projets plus créateurs d’emplois à long terme ?

A. H : Les investissements des MRE se concentrent principalement dans l'immobilier, limitant leur contribution au développement économique et social du pays. Pour encourager les MRE à investir dans des projets plus créateurs d'emplois à long terme, il est indispensable de mettre en place un environnement favorable à l'investissement. En outre, il est crucial de les impliquer dans les processus de décision pour s'assurer que leurs préoccupations et leurs besoins sont pris en compte.

En conséquence, une politique de migration basée sur la bonne gouvernance, le sérieux et la transparence peut, incontestablement, renforcer la confiance des MRE dans les institutions marocaines et les encourager à investir davantage dans le pays. En garantissant une gestion efficace et transparente des fonds, ainsi qu'en encourageant les investissements dans des secteurs porteurs tels que l’industrie 4.0, le tourisme durable, la  «décarbonation», la logistique et le transport, l’énergie verte, l’agro-industrie écologique, la logistique et le transport, l’e-santé, l’e-commerce, les e-services, le tourisme culturel, etc., nous pouvons diversifier l'économie marocaine et créer une base solide et équilibrée qui répartit les opportunités économiques dans différentes régions.

Il est primordial d'adopter une nouvelle approche de communication pour les générations émergentes de MRE, qui sont plus jeunes et plus féminisées. Une vraie politique d'accompagnement basée sur la bonne gouvernance est nécessaire, et un dispositif institutionnel efficace, tel que le «Mécanisme d'accompagnement» prôné par le Souverain dans son discours du 69ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple le 20 août 2022, doit être mis en place sans tarder pour assurer une meilleure coordination et un suivi des programmes. Une stratégie relationnelle à long terme, basée sur la confiance, le dialogue et le partage d'informations, doit être adoptée en utilisant les nouvelles technologies de communication.

Les collectivités locales peuvent jouer également un rôle de proposition et d'accompagnement dans le développement en offrant des solutions adaptées. Une politique axée sur le sérieux, l’exemplarité et la bonne gouvernance, comme plaidée par le Sa Majesté le Roi, implique la mise en place de politiques et de procédures transparentes, la réduction des délais administratifs et la lutte contre la corruption. Un climat propice aux investissements est essentiel pour attirer les MRE et les inciter à investir dans des projets à long terme.

En impliquant les MDM dans les décisions qui les concernent et en les consultant régulièrement, nous pouvons identifier les obstacles à l'investissement dans des secteurs autres que l'immobilier et proposer des solutions adaptées. En combinant ces mesures, il est possible d'encourager les MRE à investir dans des projets créateurs d'emplois à long terme, contribuant ainsi au développement économique et social du Maroc.

L'apport des compétences marocaines à l'étranger, riches en éducation, savoir-faire technique et organisationnel, ainsi que leur maîtrise des sciences et nouvelles technologies, peut être déterminant pour le développement du Maroc. Pour concrétiser cette nouvelle donne, il est nécessaire de lever les obstacles, mobiliser tous les acteurs institutionnels, renforcer la coopération internationale et recréer les liens de confiance. 

La mobilisation des compétences et des investissements constitue un levier majeur pour le développement du Royaume. Afin d'exploiter pleinement ce potentiel, il est crucial de mettre en place des solutions novatrices et d'améliorer les systèmes d'accompagnement. Il convient également de capitaliser sur le lien fort entre les MRE et le Maroc, en les encourageant activement à contribuer au développement du pays.

Cette mobilisation des investissements des MRE présente de nombreux avantages, tels que le transfert de compétences, la diversification de l'économie et le renforcement des liens avec la diaspora. Elle contribue pareillement à stimuler la croissance économique, favoriser la création d'emplois durables et promouvoir un développement économique équilibré. En mettant en œuvre des mesures favorables, nous bâtissons assurément un avenir économique prospère et harmonieux pour le Maroc et ses différentes régions.

* Abdelkhalek Hassani est également Enseignant-formateur, Conférencier et Président du Collectif des associations pour le développement de l’Oriental en Europe.

Dossier. A l'occasion de la Journée Nationale des Marocains Résidant à l'Etranger, La Quotidienne publie un Spécial MRE. Voici le sommaire. 

 


Journée nationale des MRE : Hommage à la première génération des Marocains du monde. Lire


ENTRETIEN. «Il est impératif d'encourager la diversification des investissements des MRE vers d'autres secteurs». Lire


Transferts des MRE : De légères hausses en vue. Lire


 

MRE

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 03 Juin 2024

Les transferts des MRE à 36,8 Mds de DH à fin avril 2024

Vendredi 31 Mai 2024

Marhaba 2024 : Véhicules, détaxes, devises..., ce qui attend les MRE cette année

Lundi 06 Mai 2024

MRE : Légère baisse des transferts de fonds à fin mars 2024

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required