Plus d'infos Tout voir

Systèmes d’irrigation : La société israélienne Netafim ouvre une usine à Kénitra

Systèmes d’irrigation : La société israélienne Netafim ouvre une usine à Kénitra

Le 2 mars 2023, la première usine de fabrication des systèmes d’irrigation de Netafim en Afrique ouvrira ses portes à Kénitra au Maroc. Les équipements de la société israélienne, destinés aux professionnels du secteur agricole, soutiendront la politique de rationalisation des ressources en eau dans le Royaume.

Au Maroc, les agriculteurs pourront mieux s’équiper pour pratiquer leurs activités de manière durable. C’est grâce à une nouvelle usine qui sera inaugurée le 2 mars 2023 dans le Royaume par Netafim. Le fournisseur israélien de systèmes d’irrigation a choisi la province de Kénitra pour implanter son usine, la première du genre en Afrique du Nord. Cette province relevant de la région de Rabat-Salé-Kénitra dispose d’une superficie agricole d’environ 285.259 hectares, dont 70.769 hectares irrigués.

La nouvelle usine de production de Netafim fabriquera des goutteurs, des lignes de goutteurs, des arroseurs et des micro-émetteurs, qui seront ensuite mis sur le marché marocain. « Nous sommes fiers de soutenir le Plan Maroc Vert (PMV) lancé en 2008 et défendu par le gouvernement marocain pour réaliser le potentiel du paysage naturel et du climat diversifiés et riches du Maroc, avec des pratiques agricoles durables», se réjouit Gaby Miodownick, le PDG de Netafim.

L’expansion en Afrique du Nord et dans le MENA

Ces équipements devraient contribuer à rationaliser l’utilisation des ressources en eau à Kénitra et dans l’ensemble du Maroc. Si cette province bénéficie de précipitations abondantes dépassant de loin la moyenne nationale, et de ressources hydriques importantes et diversifiées (nappes de Maâmora et du Gharb pour les ressources souterraines et les eaux de Sebou, et de ses affluents pour les eaux de surface) comme l’indique la Direction provinciale de Kénitra, cette situation hydrologique ne concerne pas d’autres provinces du pays, confrontées à la sècheresse.

L’usine de Netafim a nécessité un investissement de 30 millions de DH, (plus de 2,7 millions d’euros). Pour satisfaire la demande marocaine des systèmes d’irrigation modernes, Netafim aura besoin d’une main-d’œuvre qualifiée, entre 150 et 200 employés qui seront recrutés au Maroc.

«Netafim développera sa présence plus tard, depuis le Maroc, sur le continent africain et dans le Moyen-Orient», a affirmé Gaby Miodownick, le PDG de l’entreprise créée en 1965. Au Maroc, la société israélienne opère depuis 2017 à travers sa filiale Netafim Maroc, qui fabrique et distribue des technologies de gestion des cultures, notamment des systèmes de surveillance et de contrôle et des systèmes de dosage.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 20 Mai 2024

Mandat d'arrêt de la CPI contre Netanyahu

Samedi 18 Mai 2024

Gaza : Un nouveau bilan de 35.386 morts

Mardi 30 Avril 2024

Agriculture : AgriEdge dévoile sa nouvelle offre d’accompagnement en irrigation de précision

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required