International Tout voir

Taux d’intérêt US : Trump traite de «crétin» le patron de la Fed

Taux d’intérêt US : Trump traite de «crétin» le patron de la Fed

 

Le président américain Donald Trump a intensifié mercredi la pression sur la Réserve fédérale (Fed) pour appliquer des taux nuls, voire négatifs, indispensables, selon lui, pour stimuler la croissance et favoriser le refinancement de la dette publique.

"La Réserve fédérale devrait ramener nos taux d'intérêt à ZERO, ou en dessous, et nous devrions alors commencer à refinancer notre dette", a indiqué Trump dans une série de tweets virulents, allant jusqu'à qualifier de "crétin" le patron de la FED, Jerome Powell, et ses collègues de cette institution censée être indépendante du pouvoir politique. 

Selon le locataire de la Maison Blanche, des taux négatifs permettraient au gouvernement d'économiser de l'argent sur sa dette à l'heure où l’endettement a dépassé 22.000 milliards de dollars.

"Les Etats-Unis devraient toujours payer le taux le plus bas. Pas d'inflation ! C'est la naïveté de Jay Powell et de la Réserve fédérale qui ne nous permet pas de faire ce que d'autres pays sont déjà en train de faire", a-t-il enchaîné.

Après avoir réduit le taux d'intérêt de référence d'un quart de point de pourcentage (0,25%) en juillet, les responsables de la Fed se préparent à nouveau à opérer une réduction similaire le 18 septembre.

Outre la Banque centrale européenne, dont le taux de refinancement est à zéro depuis trois ans, les taux négatifs sont appliqués également au Japon, en Suisse et en Suède, dans l’objectif de stimuler la croissance dans une conjoncture de morosité économique.

Les économistes préviennent néanmoins que cette mesure n’est pas sans causer des risques ou des tensions sur les marchés financiers.

Aux Etats-Unis par contre, la croissance se maintient à un rythme annuel soutenu de 2% et le taux de chômage est à 3,7%, soit le niveau le plus bas depuis 50 ans.

Pour les observateurs, les appels répétés de Donald Trump pour une réduction drastique des taux d'intérêt s’expliquent par son souci de booster l’économie, alors qu’il est en pleine campagne en vue d’un second mandat lors de l’élection présidentielle de 2020.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 07 Janvier 2022

“Truth Social”, le nouveau réseau social de Donald Trump, en ligne le 21 février

Vendredi 04 Juin 2021

Facebook suspend Donald Trump pour deux ans

Dimanche 14 Fevrier 2021

Procès en destitution : Le Sénat américain acquitte Donald Trump

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required