Economie Tout voir

Entrepreneuriat féminin en zone rurale : Accord tripartite entre Wimen, Bayer et la Fondation Zakoura

Entrepreneuriat féminin en zone rurale : Accord tripartite entre Wimen, Bayer et la Fondation Zakoura

Le Réseau international des femmes dirigeantes, Wimen, a signé lundi 18 juillet 2022 une convention de partenariat avec le groupe agro-pharmaceutique allemand Bayer. 

Ce projet mené en partenariat avec la Fondation Zakoura vient renforcer l’engagement des trois entités en faveur de l’entrepreneuriat féminin.  

En effet, les trois institutions s’engagent en faveur de l’entrepreneuriat de la femme rurale. Cette convention tripartite a pour finalité la mise en place d’un dispositif d'appui permettant à la fois de booster l’entrepreneuriat chez 100 femmes et de finaliser 40 projets avec 50 jeunes filles et femmes de Mohammedia. Ce projet d’envergure s’étalera sur une durée de 12 mois.

Par ailleurs, le projet ambitionne aussi de mettre en place une approche d'appui à l'entrepreneuriat qui permet d'assurer et de garantir tout en proximité avec les femmes bénéficiaires, un niveau de qualité de l'appui délivré, à travers la professionnalisation des acteurs et leur suivi qui servira d’évaluation. En marge de la cérémonie de signature, Laila El Andaloussi, présidente de Wimen, s’est dit ravie d’apporter un soutien sans faille aux femmes rurales de cette région. Des femmes engagées et travailleuses qui visent non seulement l’autonomie financière mais aussi l’excellence dans toutes les activités qu'elles entreprennent. 

«Cette expérience dans la province de Mohammedia grâce à notre partenariat social avec le groupe agro-pharmaceutique allemand Bayer et grâce à l’appui et le support d’un partenaire de référence engagé de longue date dans l’éducation entrepreneuriale, la Fondation Zakoura, augure du succès futur de cette initiative. Nous sommes fières de pouvoir apporter notre modeste contribution à l’édifice du chantier social et d’inclusion auquel aspire le Maroc durable d’aujourd’hui et de demain» a-t-elle souligné.

Pour sa part, Rajaa Kantaoui, directrice des Affaires publiques, des communications et du développement durable de Bayer Afrique a assuré que «L’innovation sociale façonne de plus en plus l’entrepreneuriat dans le monde rural et permet au Maroc de soutenir ses défis de développement durable. Le groupe Bayer se réjouit de soutenir une communauté tournée vers l’entrepreneuriat social, l’autonomisation des femmes, la diversité et l’inclusion sociale. Dans ce sens, nous souhaitons mettre à la disposition de Wimen notre expertise en matière de pilotage de projets sociaux et aussi apporter une contribution financière qui matérialise nos projets de développement durable sur lesquels nous sommes engagés». 

De son côté, Mohammed Zaari, directeur exécutif de la Fondation Zakoura, a déclaré que «La Fondation Zakoura confirme une expérience de plus de 10 ans dans la création des AGRS et des projets d’entrepreneuriats en zones rurales et périurbaines. Ainsi, à travers ce nouveau partenariat, l’objectif visé est d’élargir et multiplier les efforts en déployant de nouveaux projets en entrepreneuriat et autonomisation féminin, deux axes stratégiques qui sont au cœur de l’engagement quotidien de la Fondation Zakoura».

A l’issue de cette cérémonie de signature, plusieurs acteurs dans le domaine de l’entrepreneuriat social et rural, de la RSE et du développement durable ont égayé par leurs discussions constructives une table ronde sous le thème «Femmes et ruralité : Quelles perspectives pour l’entrepreneuriat ?».

Tous les intervenants attestent que la stabilité dans la scolarisation dans le milieu rural et la formation en continu créent l’approche genre pour l’autonomisation de la femme.

Il faut également prendre en considération la spécificité de la femme rurale dans son contexte socioculturel. Dans sa globalité, l’entrepreneuriat féminin devrait être un choix sociétal et non pas d’élite avec une massification entrepreneuriale.

Notons enfin que la participation des femmes au marché du travail au Maroc demeure faible, avec un taux d’activité estimé à 19,9% en 2020 contre 70,4% pour les hommes. Quant au taux d’activité des femmes sans diplôme, il est de 17,7% contre 78,4% pour la gent masculine. Pour celles qui possèdent un diplôme de niveau supérieur, le taux d’activité est de 43,2% contre 65,8% pour le sexe masculin.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 30 Septembre 2022

Maroc: la croissance à 2% au T2-2022

Jeudi 29 Septembre 2022

Covid-19: prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'à fin octobre

Jeudi 29 Septembre 2022

Le Maroc assure à partir du 1er octobre la présidence du CPS-UA

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required