Economie Tout voir

Maroc : Plus de 88% des eaux de baignade sont conformes aux normes de qualité

Maroc : Plus de 88% des eaux de baignade sont conformes aux normes de qualité

Le taux de conformité des eaux de baignade des plages marocaines aux normes de qualité microbiologique est resté stable depuis 2018 à 88,05%, a annoncé le ministère de la Transition énergétique et du développement durable dans son rapport sur les eaux de baignade pour 2023.



"Sur les 495 stations de prélèvements, seules 410 ont fait l'objet d'un nombre suffisant de prélèvements pour le classement. Ainsi, 361 stations (soit 88,05%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences de la norme marocaine NM.03.7.199", précise le rapport 2023 sur "la surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable des plages du Royaume", dont les résultats ont été présentés lors d'une conférence de presse mardi à Rabat.



Par ailleurs, 49 stations (soit 11,95%), déclarées non conformes pour la baignade au titre de l’année 2023, subissent l’influence des rejets d’eaux usées et/ou forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène et aussi aux changements climatiques, particulièrement en ce qui concerne les apports en eaux pluviales parfois polluées qui rejoignent directement les plages par le biais des cours d’eau, relève le rapport, en précisant que ces 49 stations sont réparties sur 27 plages appartenant à six régions côtières, à savoir Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Marrakech-Safi, Souss-Massa et Dakhla-Oued Ed-Dahab.



Dans ce sens, le ministère a affirmé que l’élaboration de profils de gestion des eaux de baignade consiste d’une part à identifier les sources de pollution susceptibles d’avoir un impact sur la qualité des eaux de baignade et des baigneurs et à définir, dans le cas où un risque de pollution est identifié, les mesures de gestion à mettre en oeuvre pour protéger la population et des actions visant à supprimer les causes et les sources de pollution et d’autre part, proposer les plans d’action et de gestion en tant qu’outils d’aide à la prise de décision. Au total, 173 profils des eaux de baignade ont été réalisés jusqu’à 2022, dont 31 profils ont fait l’objet d’une actualisation selon les exigences de la norme.



Le rapport note également que la plupart des stations déclarées non conformes en 2021 restent non conformes en 2022.

Intervenant lors de cette conférence de presse, la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, a souligné que son département veille au suivi de la qualité des eaux et sables des plages, précisant que les résultats de cette année ont montré que le pourcentage de stations de surveillance adaptées à la baignade reste globalement stable, ce qui nécessite des efforts supplémentaires et la prise de toutes les mesures nécessaires par tous les intervenants afin d'améliorer la qualité de l'eau de baignade.



A cette occasion, Benali a hautement salué les efforts consentis par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, qui accorde un intérêt particulier à la qualité des plages, à travers notamment les programmes "Plages propres", "Pavillon bleu" et "bharblablastic".



La Fondation, a-t-elle ajouté, est un exemple éloquent de l’action permanente entreprise en matière de sensibilisation et de coordination entre les différents intervenants, en vue de promouvoir l’attractivité des plages et la participation de ces espaces vitaux à l’économie nationale.



Dans le même cadre, la ministre a annoncé que des outils ont été mis à la disposition des citoyens pour les aider à connaître la qualité des eaux de baignade, notamment une application pour smartphones (Iplages).

Les résultats annuels de la surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable, y compris les déchets marins, sont publiés et présentés au début de chaque saison estivale.



Ces résultats contribuent à aider les décideurs ainsi qu’à informer les citoyens et les promoteurs touristiques sur la qualité des eaux de baignade. Leur diffusion constitue aussi une occasion pour évaluer les efforts déployés par tous les acteurs concernés, ainsi que les résultats atteints en matière d’amélioration de la salubrité des plages.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 24 Juin 2024

Secteur public : Le Maroc bénéficie d'un financement de 600 millions de dollars de la Banque mondiale

Lundi 24 Juin 2024

Royal Air Maroc : Inauguration du premier vol reliant Abuja à Casablanca

Samedi 22 Juin 2024

Mawazine 2024 : Kylie Minogue envoûte la foule à l’OLM Souissi

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required