Société Tout voir

Tanger : L’étrange disparition de Adnane Bouchouf, sa tante témoigne

Tanger : L’étrange disparition de Adnane Bouchouf, sa tante témoigne

 

Enlèvement ou fugue ? Autant de questions pour élucider cette disparition plus qu’inquiétante du petit Adnane.

 

Pour mieux comprendre le déroulement de cette histoire, on va remonter le temps.  En effet, le lundi 7 septembre, dans la ville du Détroit, un gamin âgé de 11 ans est porté disparu, dans des circonstances étranges.

Aucun signe de vie depuis qu’il est parti acheter des médicaments dans une pharmacie du quartier.

Ainsi, Adnane Bouchouf a quitté le domicile familial approximativement vers 16h30, explique sa tante Hafida Bouchouf.

«Il devait, une fois les médicaments achetés, rentrer directement à la maison», souligne-t-elle. Sauf qu’il a tardé.

Sa maman pensait qu’il était chez son père, qui tient un restaurant au rez-de-chaussée de la maison.

De son côté, le papa s’imaginait qu’il était déjà à la maison.

Après un peu plus de 2 heures, vers 19 heures, le père, alerté par l’absence de son fils, partit faire un signalement à la police.

Possible fugue ? Hafida Bouchouf exclut cette hypothèse, «puisque le petit Adnane est quelqu’un de discipliné, bien élevé, très assidu à l’école et qu’il n’a absolument pas le profil du fugueur», conclut la tante.  

 Déboussolés, les parents n’arrivent toujours pas à digérer cette disparition amère.

Ne parlons pas de la maman de Adnane, qui, depuis cet évènement malheureux, est dans un état second. 

Les dernières images de Adnane sont celles d’une caméra de surveillance montrant l’enfant accompagné d’un homme, que la famille affirme ne pas connaître.  

 En attendant l’issue de l’enquête qui suit son cours, ci-dessous les numéros de téléphone mis à la disposition des personnes ayant des informations supplémentaires sur l’enfant disparu, Adnane Bouchouf:

0662579424 -0665932181-066448403

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 29 Mai 2022

MST: Le collectif 7achak lance une campagne de dépistage pour les femmes en partenariat avec l'AMJOG et l'association Oum Keltoum

Samedi 02 Avril 2022

Le burn-out parental : Quand être parent devient un vrai calvaire

Mardi 10 Aout 2021

Viol de deux mineures par leur père à Ouarzazate : L’association « touche pas à mon enfant », appel à un durcissement de la sanction

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required