Economie Tout voir

Emploi : Yatim et ses chiffres cache-misère

Emploi : Yatim et ses chiffres cache-misère

"Le gouvernement a pris un certain nombre de mesures sans précédent dans le domaine de l'emploi. Au total, 42.718 emplois ont été créés en 2017 et dans le budget 2018, outre la création de 55.000 emplois par contrat pour l'année 2018-2019». Ce sont les chiffres brandis fièrement lundi au Parlement par le ministre de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Yatim, qui précise que ces mesures visent à poursuivre la mise en œuvre des programmes actifs et ont permis d’atteindre 83% des objectifs fixés.

Par ailleurs, ajoute Yatim, 70% des objectifs fixés par le programme "Taehil", visant l'amélioration des conditions des demandeurs d'emploi, ont été réalisés, ainsi que 65% des objectifs ciblés par le programme de l'auto-entrepreneur.

Au regard de ces chiffres, on pourrait presque applaudir Yatim. Sauf qu’à côté de ces chiffres, il y a une statistique qui est très têtue : le taux de chômage au Maroc est de 10%, seuil que ce gouvernement, de même que celui qui l’a précédé, n’arrive pas à baisser durablement. Ce qui démontre, tant s’en faut, les limites des politiques gouvernementales pour soutenir l'accès des jeunes au marché du travail.

Au lieu donc de se glorifier des chiffres relatifs à la création d’emplois, il faut plutôt initier une stratégie globale de l’emploi efficace, susceptible de permettre aux nombreux jeunes qui usent leurs pantalons sur les bancs du chômage d’intégrer le marché du travail et, surtout, de réduire de façon drastique ce chômage endémique que le Maroc traîne comme un boulet.

D. W.

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 21 Novembre 2022

Clôture de Xpertize Insertion Program : Un programme en faveur de l’employabilité des jeunes

Vendredi 11 Novembre 2022

Entrepreneuriat : Création de près de 700 entreprises dans le cadre du programme AJI

Mercredi 26 Octobre 2022

CGEM et l’Université Al Akhawayn : Un partenariat au profit de l’employabilité des jeunes

S'inscrire à la Newsletter de La Quotidienne

* indicates required